Ia Orana tout le monde !!

Je prends le temps malgré notre programme bien chargé de vous raconter notre weekend inoubliable ! Probablement le meilleur passé depuis notre arrivée en Polynésie.

Samedi matin, nous sommes parties à 7h15 direction Moorea, l’ile sœur de Tahiti. Nous passons la voiture avec Clémence et Fabien, le nouveau stagiaire avec le premier bateau. Rémi (kiné du centre), Elie (kiné du centre), Camille (la copine d’Elie, infirmière du centre), Alaric (le coloc de Rémi), un couple d’amis de Rémi ainsi qu’une chirurgien qui travaille avec eux nous rejoignent avec le bateau suivant.

Au programme de la matinée : tour des incontournables de l’ile en Quad. Nous partons donc à 5 quads, les hommes au volant (ohmondieuonvamourir !). Direction la route des ananas, au cœur du volcan, ou nous admirons des hectares et des hectares de champs d’ananas de Moorea (à 2 euros l’ananas sur le bord de la route et croyez en mon expérience, c’est une TUERIE !). La « route » ressemble plus à un chemin blindé de trous de toutes tailles. Ca bouge sur le quad, mais mon chauffeur s’en sort plutôt pas mal ! Même pas peur ! Sur celui de Clémence, pas la même histoire, c'est un peu plus mouvementé! Après quelques minutes d'adaptation et un bon gainage, même pas peur non plus.

Au détour d’un chemin nous croisons une rivière. Fabien (pensant qu’il n’y avait pas beaucoup de fond), y va à fond. Nous voila trempés de la tête aux pieds ! L’eau est brulante, le quad fait un bruit bizarre, mais nous éclatons de rire ! Nous reproduirons d’ailleurs l’expérience à travers toutes les rivières qui croisent notre chemin !

Après la route des ananas, le guide nous emmène au belvédère, avec une vue magnifique sur les deux baies de Moorea. Nous sommes recouverts d’argile et de poussière qui s’est accrochée à cause de l’eau, mais ce n’est pas grave ! La vue nous coupe le souffle. Heureusement, le soleil est caché derrière quelques nuages ce qui nous empêche de mourir de chaud !

Changement de chauffeur ! Je passe devant ! Direction le lycée agricole de Polynésie ou nous dégustons un assortiment de confiture (banane, banane passion, carambole…) et un cocktail de fruits frais pour certains (Fabien et moi avons craqué pour un petit jus ananas passion qui vaut le détour !). Nous repartons ensuite pour la Montagne Magique. D’après le guide « elle est magique pour deux choses, sa localisation et sa vue, vous pouvez monter à pied par le chemin ca ne vous prendra que deux minutes ». Et en effet… La vue est encore plus belle que depuis le belvédère. Le soleil commence à se montrer par moment dévoilant les magnifiques couleurs du lagon. Fabien, réunionnais depuis toujours, nous voyons enfin qu’il est impressionné ! Et que c’est magnifique ! AH  bah QUAND MEME ! (Bon, d’un autre côté il nous a aussi reproché de nombreuses fois le weekend d’être trop blasées par les couleurs que nous admirions…)

Nous ré-échangeons de chauffeur pour les derniers kilomètres lors des quels les garçons ont décidé de se montrer qui était le plus fort en faisant la courses jusqu’à l’arrivée. Quelques nuages de poussière plus tard, nous apprécions grandement le tuyau d’arrosage qui nous permet de nous rincer avant de monter dans la voiture (notre bronzage marron a disparu d’un coup dis donc !!)

Il est midi, c’est l’heure d’aller manger. A ce qu’il parait, la plage de l’hôtel Tipanier n’est pas mal du tout. Allons y, on les suit, de toute façon on ne connait pas ! Heureusement que Camille est la, nous nous serrons les coudes dans notre « repas calorique » : bière et cheeseburger. Peut être que finalement je ne rentrerais pas avec 6kg en moins ahahah.

L’après midi se déroule tranquillement : bronzage, sieste, baignades ou kite surf en fonction des préférences.. Quand soudain, Rémi nous annonce que finalement il ne rentre pas et qu’il passe finalement la fin du weekend avec nous. Après quelques négociations, nous réussissons à convaincre Camille qui réussit à convaincre Elie. Au lieu de trois, nous passerons la soirée à 6. Seul problème ? Le logement ! Camille et Clémence appellent donc tous les numéros des guides touristiques pour finir par trouver un fare pour 4 dans lequel elle ajoutera deux lits d’appoints. C’est nickel, on peut commencer l’apéro au coucher du soleil sur la plage ! A la tombée de la nuit nous nous mettons en route à la recherche de quelque chose à manger (nous opterons pour deux ENOOOOORMES poulets rotis) puis de notre pension. Et ca, c’est une autre affaire ! De nuit et sans localisation exacte, nous tournons en rond pendant une bonne demi heure avant de la trouver (enfin !).

Nous découvrons un fare parfait pour la nuit, avec deux lits doubles et deux matelats simples entassés à l’intérieur. Ayant prévu de dormir en dortoir 20 personnes au départ, Clémence Fabien et moi étions ravis de notre logement ! Direction la douche chacun notre tour pendant que les autres commencent tranquillement l’apéro (Elie nous a acheté une bouteille de « rum » tahitien). Discussions et rigolades, la soirée tous les six est un succès. Mais à 22h, direction dodo, nous sommes tous crevés par la journée.

Après une nuit plus ou moins paisible (j’ai eu l’impression de dormir à même le sol…) nous nous réveillons et découvrons la vue du fare. Magnifique, face à la mer. Elie propose de rester petit déjeuner ici, mais Rémi nous a tellement bien vendu le brunch du Sofitel que nous partons quand même nous remplir l’estomac de bonne choses ! Omelettes, bacon, pancakes, poisson cru, gâteaux en tous genre, multiples fruits… Nous sortons tous le ventre plein, direction la plage du Sofitel 

Clémence et moi avions pour projet d’aller voir les dauphins à l’Intercontinental, mais la plage du Sofitel étant magnifique, la demi heure de route qui nous déparaient d’eux nous a vite découragée ! Nous sommes donc restés tout l’après midi à profiter du soleil, des dégradés de bleu du lagon, et de l’eau transparente.

 

Camille et moi avons loué deux paddle pour se bouger un peu. Elie nous a suivi pendant un temps, allongé sur le paddle de Camille, mais le snorkelling l’a vite rappelé. Au détour d’une patate de corail, j’ai vu ma première TORTUE !!! Ainsi que trois grosses raies noires à pois blanc. La classe ! Mais le temps de dégainer l’appareil photo, la tortue était partie… Les photos avec les raies quand à elles ne rendent pas grand-chose… Pas grave, j’en ai pris plein les yeux !

 

Nous retrouvons Fabien (qui dort) et Elie et Clémence (qui bronzent) sur la plage. Elie nous propose une glace qui vaut le détour. Il est 15h, allons y ! Nous partons donc en maillot de bain au bar de l’hôtel ou l’on nous demande de mettre un tee shirt. Ah, mince… Heureusement, fabien en a deux dans son sac. Je me retrouve donc avec un tee-shirt-tunique-robe un peu trop grand pour moi, mais ca fera l’affaire !

 

Elie et Camille prenant le bateau de 16h15, ils partent à pied au port pendant que nous retournons profiter des derniers rayons du soleil à la plage. Le vent se lève, le soleil se cache, nous regrettons presque d’avoir réservé le bateau de 18h45. Mais nous occupons le temps avec de nombreuses discussions et rigolades ainsi qu’un petit tour à la boutique de souvenirs de l’hôtel (horriblement cher évidemment). C’est lors de l’attente du bateau que je réussis à motiver Fabien à m’accompagner le weekend prochain : nous retournerons donc tous les deux à Moorea pour notre dernier dimanche, sans passer la voiture, et nous passerons la journée au Sofitel.

Le trajet de retour fut un peu agité, mais sur le pont avec le vent dans la figure aucun de nous trois n’a été malade.

Nous sommes rentrés crevés mais heureux de notre weekend

Au jour d’aujourd’hui, aucune de nous deux n’a envie de rentrer… Ce pays est vraiment magnifique et riche de tellement de choses… Je ne trouve la motivation que dans la hate de revoir mes proches (je leur ai proposés de venir me rejoindre mais ils n’ont pas l’air motivés… Dommage !)

Nana tout le monde,
et plus que jamais, a bientôt !