Ia Orana tout le monde !

Un petit message pour vous signaler que non, nous ne sommes pas mortes ! La semaine et demi écoulée depuis le dernier article a été plutot relax. Enfin... Surtout pour moi qui suis en arret depuis une semaine maintenant. Dengue ? Zika ? Apres prise de sang et echographie personne n'a donné de diagnostic, j'abandonne les recherches... Ca commence à aller mieux, je ne passe plus mes journées à dormir et j'ai recommencé à manger. Retour en stage dès demain en attaquant gentiment par une MSP ! 

Jeudi dernier, Clémence a testé les soirées tahitiennes avec certains Popa (blancs de métropole venus vivre en polynésie) rencontrés le weekend précédent. A priori, plutôt pas mal ! Mais n'y étant pas allée je ne peux pas vous la raconter ! 

Vendredi je suis sortie "manger" aux roulottes à Papeete avec Tereva, Teura, Emily, Josette, Roger et les enfants. Nous n'y sommes restés une bonne heure et c'était déjà trop pour moi : dodo dès le retour ! Clémence, qui devait sortir, est finalement restée à la pension.

Samedi, journée de repos pour toutes les deux. Le soir, direction les roulottes de Punaauia (beaucoup moins nombreuses et diversifiées que celles de Papeete) avec Tereva. Les assiettes de Clémence et de Tereva sont tellement remplies qu'aucun des deux ne réussit à la terminer. Quant à moi, je suis contente de n'avoir pris qu'un petit bol de riz (que j'ai - aussi - eu du mal à finir...). Depuis le temps que tout le monde nous en parle, nous allons enfin boire un verre au Pink Coconut, le bar de la Marina de Punaauia face aux superbes yacht devant lesquels nous avons posées comme des touristes avant de nous faire gentiment rembarrer ("les visites ne sont autorisées que jusqu'à 18H !" Ah, ben fallait mettre un panneau on ne peut pas le deviner). En arrivant au bar, un concert était en cours. Apres une ou deux chansons (pendant lesquelles je me suis fait la reflexion que le chanteur n'était pas mauvais), en voila une que nous connaissons... Edith Piaf, l'hymne à l'amour, remixé en Tahitien ! Et oui ! Nous avons eu le droit à THE VOICE en direct de Tahiti ! Et y'a pas à dire, il chante vraiment pas mal du tout ! (Il nous est impossible de vous mettre des vidéos sur le blog, mais pour ceux qui ont Facebook on ne devrait pas tarder à la télécharger).

Dimanche matin, plage pour Clémence, Dodo et Skype pour moi. Aujourd'hui c'est le jour des élections, et croyez moi ce n'est pas la même ambiance qu'en France ! Le taux d'abstention a beau être quasi identique ("C'est bon je voterai au deuxieme tour, y'en a aucun qui me tente de toute facon" a-t-on entendu toute la journée), on ne parle QUE de ca depuis deux semaines ! Nous avons vu tous les jours des groupes de personnes aux couleurs de chaque parti sur le bord de la route en allant en stage avec des drapeaux et des flyers. Enfin, pour nous qui ne votons pas, qui dit Dimanche dit Ma'a Tahiti ! Avec un nouveau plat inconnu au bataillon : l'espadon à la vanille ! Miam ! C'est le seul plat que j'ai réussi à avaler à midi avec une part de tarte à la goyave à 16h : y'a du progres ! 

Nous devions aller assister au dépouillement, mais suite à une décision du maire actuel, les buvettes habituelles de chaque parti n'étaient pas installées à la Mairie cette année. L'ambiance y était beaucoup moins sympa, nous avons donc préféré rentrer à la pension accompagnées de Tereva pour manger les restes du Ma'a Tahiti et nous reposer. En effet, demain, il y a stage !

Enfin ça, pour moi, c'est la théorie ! Je me suis en effet présentée au stage à 7h30... Pour en repartir à 9h30... Ca ne va pas mieux. J'ai donc passé la journée à l'atelier de la boutique de Tereva (dans lequel j'ai réussi à m'endormir sur un tabouret la tête contre un mur malgré la radio, les discussions des clients et le bruit des outils de Tereva...), à la clinique pour une echographie et chez le medecin pour un arret de travail... Et c'est reparti pour 3 jours toute seule à la pension sans rien faire de la journée... Youpi ! Enfin courage, je reprend jeudi !

Aujourd'hui (mercredi) je vais un peu mieux. Mon alimentation n'est pas tout à fait revenu à la normale (pour une fois Tom ne pourra pas dire qu'il vaut mieux m'avoir en photo qu'à table ^^) mais je n'ai presque pas fait de siestes ! Clémence me propose une petite balade en kayak jusqu'à la barrière de corail. Pourquoi pas ? Ca me fera bouger un peu ! Nous partons donc toutes les deux, pagaies et appareil photo en main, sans savoir ce que nous allons trouver 500m plus loin. L'eau est transparente, nous survolons les montagnes de corail qui affleurent presque à la surface puis nous arrivons face aux vagues... qui remplissent le kayak d'eau ! En France nous aurions hurlé de froid, mais ici l'eau est tellement bonne que c'en est agréable... Nous continuons notre routes vers pk18, la plage de sable blanc dont tout le monde parle à 600m de la pension. Mouais. Comparé à la plage Matira de Bora elle est vraiment quelconque... De retour proche de la pension, clémence saute à l'eau et tente de pousser le kayak (je ne peux alors plus pagayer, sauf si je décide de lui mettre un coup sur les fesses). Echec... Nous dérivons doucement en rigolant. Je la rejoins à l'eau et finissons la route à pied en nous demandant comment nous allons remonter le kayak jusque dans le jardin ! Mais MIRACLE ! Deux garçons nous accostent en nous demandant si nous avons terminé avec le kayak afin que l'on échange pagaies et bateau car les leurs sont pourris : aucun de soucis pour nous à une seule condition, qu'ils remontent le kayak (ce qu'ils ont fait !) Etant donné que ce n'est pas la premiere fois que nous les croisons à cette heure ci, nous avons décidé d'y aller toujours un peu avant eux afin de profiter de leurs bras qui rangent le kayak à notre place (ahahahahah). 

Ce soir, coucher de soleil sous un début d'averse puis repas avant d'aller dormir. C'est que demain on bosse !! 

Nana tout le monde, à ce weekend !