Ia Orana !

Reveil à 5h50, ca piiiiiiique ! Même pour nos petits corps encore un peu jet-lagués, c'est tôt... Départ pour le stage à 6h45. Nous commençons à 7h30 mais les dix minutes habituelles pour aller jusqu'à Te Tiare sont un peu rallongées le matin, en raison d'embouteillages presque pires qu'à Paris. Tereva nous a expliqué que c'est à cause de l'augmentation de la population sur Tahiti, sans augmentation du nombre de routes qui mènent à Papeete... 

Nous sommes très bien accueillies à l'arrivée (ce qui change par rapport à certains stages, croyez moi !). Même le personnel d'entretien est au courant de notre venue !

Changement de tenue (ils nous en prêtent, pas besoin d'apporter les notres ! Grrrr mais ca prend de la place dans la valise pour le retour ca !!!) et visite du centre. Les multiples explications nous font comprendre que contrairement à ce qui était prévu nous ne feront pas 8h/16h mais 7h30/15h30. Tant mieux, on pourra profiter encore plus du soleil et de la plage après le stage !

En effet, il nous faudra de la détente car celui-ci ne sera pas de tout repos...

- Observation la première semaine (ou, comment faire passer le temps inimaginablement lentement... surtout en deuxième année !!!). Heureusement, mercredi, c'est ferié !! Un jour de moins à ne rien faire...

- Pas de patients seules avant la 5e semaine de stage (et encore...) Nous aurons donc le plaisir (ou pas !) d'avoir un kiné derrière nous à chaque minute. Stress intense bonjouuuuuuur !

- Deux MSP (Mise en Situation Professionnelle) : une à mi-stage qui ressemble à celle demandée par l'école, et une en fin de stage qui ressemble plus à celle demandée en K3. Au moins, ca nous met en conditions...

- En plus du TECK 2 que l'école nous demande de rédiger pour la rentrée (30 pages quand même !) et d'un dossier à rendre un mois plus tard, nous devrons préparer un topo à présenter à l'oral devant tous les kinés ! Youpi ! 

- Enfin, nous avons une liste longue comme le bras (et la jambe avec...) d'objectifs à remplir chaque semaine...

 

Nous sommes donc parties pour 7 semaines de travail intensif. Enfin bon, n'allons pas nous pleindre, ce suivi sera très formateur (ce qui est, un peu, le but d'un stage) et puis... on profitera de nos weekends quand même !!!

Nana tout le monde !